Trop de désaccords avec Jean Grellier

Publié le par partidegauche79

3ème circonscription des Deux-Sèvres

Election législative des 10 et 17 juin 2012

Trop de désaccords avec Jean Grellier

 

      En votant majoritairement François Hollande le 6 mai, 34500 électeurs de notre circonscription souhaitaient « le changement ». Plus de 6000 d'entre eux, en portant leur voix au tour précédent sur Jean-Luc Mélenchon, demandaient une véritable alternative politique.

      Nous sommes évidemment déçus que Thibaut Lalu et Eric Rousselière qui, sous les couleurs du Front de Gauche, portaient seuls la perspective d'un réel changement, n'aient obtenu que 1600 voix lors du 1er tour de l'élection législative (merci à ces 1600 électeurs de leur soutien). Nous sommes aussi inquiets que 40 % des inscrits (soit 34000 personnes) aient boudé les urnes dimanche et que les autres aient largement porté leurs suffrages sur les deux candidats préalablement plébiscités par les médias. Alors que cette élection avait un enjeu national, Jean Grellier et Philippe Mouiller ont fait principalement une campagne de territoire et ont avancé des propositions très proches sinon identiques sur nombre de dossiers locaux ; à eux deux ils obtiennent 41000 voix sur les 50000 exprimées !

      Devons-nous en déduire qu'une majorité des habitants du nord Deux-Sèvres souhaitent que

leur hôpital soit transféré sur un site unique à Faye-l'Abbesse ou que l'on construise -au nom sans doute de la libre entreprise- une porcherie industrielle à Luzay ? Ou encore qu'ils exigent une 4-voies entre Bressuire et Parthenay sans en mesurer les conséquences écologiques et se

contenteront d'un train touristique au départ de Thouars ? Devons-nous penser qu'ils ne  s'inquiètent guère du probable et rapide dépôt de bilan de Heuliez SAS et Mia-Electric, entreprises que Jean Grellier avait pourtant qualifiées d'« exemple français » dans un ouvrage à la gloire de son action ? Devons-nous imaginer qu'ils ne se préoccupent pas davantage de la mise en oeuvre de la transition écologique de l'agriculture, que nous étions seuls à proposer ?

Nous ne le pensons pas mais force nous est de constater que dimanche soir Jean Grellier a appelé à la mobilisation des abstentionnistes pour assurer sa réélection, se gardant bien de solliciter les voix du Front de Gauche ! En 2008 il a voté avec la droite le traité de Lisbonne, au mépris du vote majoritaire des Français au référendum sur le TCE ; tout récemment il a laissé adopter le mécanisme européen de stabilité. Que fera-t-il lors du prochain traité européen (règle d'or austéritaire) ? Appellera-t-il à un référendum comme nous le souhaitons ? Nous sommes enclins à penser que non. Les propositions du parti socialiste et de son candidat s'opposent pour la plupart aux nôtres ; c'est pourquoi, et parce que la victoire de Jean Grellier est très probable dimanche prochain, le Front de Gauche nord Deux-Sèvres laisse ses électeurs libres de leur vote. Le combat du Front de Gauche pour une véritable alternative politique à gauche se poursuivra dans les semaines et les mois à venir avec la participation de toutes celles et ceux qui le souhaiteront.

 

Ce texte a été adopté après débat par l'assemblée citoyenne du Front de Gauche nord Deux-Sèvres, réunie à Noirterre le 12 juin 2012.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article