Communiqué de la CGT sur ST Hilaire la Pallud

Publié le par partidegauche79

 

Niort le 1er avril 2010

 

 

 

St Hilaire la Palud : un rassemblement réussi pour

la dignité des femmes et pour les revendications.

 

 

Une cinquantaines de personnes se sont réunies devant la Mairie de St Hilaire La Palud pour protester contre les déclarations du Maire à l’adresse du personnel féminin de la Maison de Retraite : « Vous êtes toutes des chiennes ».

 

En tête de ce rassemblement, les intéressées elles-mêmes, le syndicat CGT des Territoriaux, des représentants CGT de la Ville de Niort et de la CAN, le Syndicat CGT de l’Hôpital de Niort, l’Union Départementale CGT et plusieurs membres de sa Commission Exécutive, le Planning Familial et Christine Antoine coresponsable du Parti de Gauche en Deux-Sèvres.

 

Des tracts ont été distribués aux parents d’élèves qui ont aussi signé la pétition.

 

Après avoir défilé dans le bourg, une délégation composée de Vanessa Couturier et François Liège du Syndicat CGT des Territoriaux accompagnée par le personnel de la Maison de retraite a été reçue par le Maire qui a présenté ses excuses aux agents et a promis de les présenter en public par voie de Presse.

 

Par cette action, la CGT renouvelle son attachement au combat des femmes pour le respect de leur dignité et pour leur émancipation. A cette occasion, la CGT rappelle qu’à salaire et qualification égal, les femmes ont des salaires de 20% inférieurs à ceux des hommes et par conséquence, des retraites inférieurs. Elles bénéficient aussi de moins de promotion et sont souvent cantonnées dans des emplois subalternes, peu qualifiés, mal payés et à temps partiel imposé.

 

6 des salariées se sont syndiquées à la CGT pour créer une section syndicale qui, avec l’aide du Syndicat CGT des territoriaux, va construire un cahier revendicatif local qui sera négocié avec le Maire.

 

Ces salariées vont donc tout naturellement s’intégrer dans le collectif « Maisons de retraites » mis en place par le Syndicat CGT pour répondre aux nombreuses revendications des salariées de ce secteur, mais aussi à celles des résidents et de leurs familles.

Commenter cet article